FemuQuì

Mossa Maiò


Jean-Nicolas Antoniotti, Président du Conseil de surveillance

Mossa Maiò
La prochaine Assemblée Générale devra renouveler notre Conseil de surveillance. Le moment est venu pour moi de passer la main après 21 ans de présidence. J’ai assumé avec enthousiasme toutes ces années qui ont été, je pense, fructueuses pour Femu Quì. L'agrément obtenu auprès de l'AMF pour la création d'une société de gestion issue de Femu Quì est un évènement majeur que j'attendais depuis longtemps. Rater le train des FIP Corse, après en avoir été les précurseurs, aurait été pour Femu Quì, un profond échec. Femu Quì peut avoir à nouveau des ambitions et  l'outil qu'il faut pour être à nouveau utile à la Corse. Comme en 1992. Ces perspectives nouvelles sont l’occasion d’une transmission enfin possible. Il fallait trouver le chef d’entreprise doté d’une ambition pour la Corse et capable de porter un projet collectif de cette envergure. Nous l’avons aujourd’hui, j’en suis sûr, en la personne de Sébastien Simoni. Avec Sébastien, nous portons le même ADN. Nous croyons à une Corse qui doit se prendre en main, créer de la valeur et tracer sa route vers plus d'indépendance économique. Je vous remercie pour votre soutien pendant toutes ces années. Je compte sur votre mobilisation pour soutenir Sébastien, son projet d’entreprise pour Femu Quì et son équipe.   
 

Sébastien Simoni, candidat à la Présidence du Conseil de surveillance

Mossa Maiò
Je suis chef d’entreprise à Ajaccio depuis 1999, associé à Jérôme Pietri. En 2009, nous avons créé Campusplex, un espace de coworking au cœur de la ville, et en 2014, RobotiCamp, une école de robotique pour les jeunes, qui officie à Ajaccio, Bastia et Ghisonaccia. Il y un an, les responsables de Femu Quì nous ont lancé un défi : « Ce que vous faites depuis 15 ans donne beaucoup d’espoir, seriez-vous prêts à aller encore plus loin ? » A savoir, mettre en synergie savoir-faire numérique et capital autour d’un nouveau projet d’entreprise pour Femu Quì et pour la Corse. Nous avons longuement planché sur le projet que nous vous présentons aujourd’hui. Femu Quì continuera à intervenir dans les secteurs traditionnels, majoritairement en volume, et en mettant l’accent sur les entreprises tournées vers l’extérieur. Mais elle doit étendre le champ des réussites entrepreneuriales, de l’économie traditionnelle à la révolution industrielle du 21ème siècle : le numérique. J’espère que ce projet est à la hauteur de l’attente des actionnaires, les historiques et les derniers arrivés, quant à la construction d’un champ des possibles pour la Corse de demain.
 

Jean-François Stefani, fondateur et directeur depuis 2003

Mossa Maiò
Era ora ! Femu Quì est en passe de trouver une relève, un nouveau souffle, une ambition renforcée au service de la Corse, de son développement, de son émancipation. Car c’est bien avec cette ambition que Femu Quì s’est créée, en 1992, après deux années de gestation. Alors, osons-le dire, Femu Quì a bien travaillé, dans le concret, la rigueur, la transparence,  le respect de sa charte fondatrice : de belles réussites entrepreneuriales, plusieurs centaines d’emplois accompagnés et un capital, non seulement préservé, mais valorisé. Femu Quì a pesé dans le fort développement du financement de l’entreprise en Corse, et plus globalement, dans la nette amélioration du rapport de la Corse et des corses à l’entreprise. Mais, avouons-le, aujourd’hui, pour Femu Quì, le risque de tourner en rond est réel, noyée au milieu d’une kyrielle d’organismes financiers de toutes tailles et largement actifs. Alors, depuis 2 ans, nous avons renforcé et rajeuni l’équipe opérationnelle, réfléchi, travaillé pour être en mesure de proposer un défi à la hauteur de l’ambition originelle de Femu Quì : un projet ambitieux, une équipe renouvelée, un outil adapté. Ce projet a fait l’objet d’intenses échanges au sein du Conseil de surveillance. Il y a eu des interrogations, des réserves, des oppositions, mais il a été adopté à la majorité. Je serai aux côtés des nouveaux et des jeunes pour accompagner cette mutation. Le challenge est osé : contribuer à faire entrer et positionner la Corse dans la révolution industrielle du 21è siècle. Femu Quì va prendre des risques, réels et importants. Ils sont à la hauteur des gains espérés en termes d’impact et d’influence, au service de la Corse.




V'aspettemu numerosi à l'Accolta generale di u 5 di dicembre 2015.
Pour accéder aux rapports, projet de développement et formulaires (vote par correspondance et pouvoir), cliquez sur le lien suivant :

http://www.femuqui.com/downloads/Assemblee-generale-mixte-du-5-decembre-2015_t19230.html



Recherche
Recevoir la newsletter